FUSILLADE | Strasbourg, le jour d'après

La « capitale de Noël », comme elle se plaît à le rappeler, se réveille sous le choc après l'attaque meurtrière de ce mardi soir qui s'est soldé par la mort de 3 personnes. Huit autres personnes ont été gravement blessées, cinq autres plus légèrement.. Le tireur est toujours en fuite.

4 mai 2021 à 10h23 par la rédaction de Dreyeckland

DKL DREYECKLAND
Les drapeaux de la cour de l'Hôtel de Ville sont en berne depuis tôt ce matin
Crédit: profil Facebook Alain Fontanel

Mardi soir, peu avant 20h, un tireur a ouvert le feu dans plusieurs rues du centre ville de Strasbourg, non loin des principaux marchés de Noël, encore très fréquenté en ce début de soirée. L’assaillant a par deux fois échangé des coups de feu avec les forces de sécurité avant de prendre la fuite.  Lors de ces échanges de tirs, l’assaillant a été blessé par une patrouille Sentinelle qui sécurisait le marché de Noël.

L'assaillant a réussi à prendre la fuite à bord d'un taxi dont il a menacé le conducteur avec une arme.

Les recherches de la police se sont concentrées une partie de la nuit sur le quartier de Neudorf, non loin du Parc de l'Etoile et du commissariat de police. Des policiers ont arpenté le secteur durant de longues heures, de même qu'à quelques centaines de mètres de là, près de la route du Polygone, mais sans succès...

Une cellule psychologique et un numéro d'écoute

La Préfecture du Bas-Rhin et de la région Grand Est a mis en place une cellule d'urgence médico-psychologique, installée dans les locaux de la Chambre de Commerce et de l'Industrie (CCI) place Gutenberg. Ce mercredi matin, la Préfecture annonce que cette cellule reste ouverte.

Le centre opérationnel départemental reste lui aussi activé et l'ensemble des services de l'Etat restent « activement mobilisés pour gérer et coordonner les opérations en cours » annoncent les comptes des réseaux sociaux de la Préfecture.

Enfin, la cellule d'information du public (CIP) est activée au numéro suivant : 0 811 000 667

Sécurité renforcée

Le gouvernement a porté le niveau du plan Vigipirate à "Urgence attentat" avec la mise en place de contrôles renforcés aux frontières, et des contrôles renforcés sur l’ensemble des marchés de Noël en France pour éviter le "risque de mimétisme". "La motivation terroriste n'est pas encore établie", a déclaré le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nunez, ce matin, sur France Inter.

Le centre-ville est quadrillé par les forces de sécurité, ce matin, rendant toujours aussi irréelle cette actualité, en pleine période de Noël alors que lumières et décorations sont omniprésentes.

Minute de silence et drapeaux en berne

A Strasbourg, les drapeaux sont en train d'être mis en berne sur les bâtiments publics

Une minute de silence sera observée à 11h à la maison de la Région Grand Est