Actualités régionales et nationales

FERROVIAIRE | Une commande de 30 trains transfrontaliers pour Alstom Reichshoffen

22 octobre 2019 à 12h37 Par Pierre Maurer
La région Grand Est s’allie avec trois Ländern allemands pour construire les trains régionaux de demain
Crédit photo : Document remis

Alors que l'usine bas-rhinoise fait face à des difficultés, la région Grand Est a confirmé ce matin la commande de 30 trains transfrontaliers pour un montant de 376 millions d'euros. La circulation des premières rames est prévue dans cinq ans.

La région Grand Est a sorti le carnet de chèque ce mardi. La collectivité annonce, dans un communiqué, une commande de 30 trains transfrontaliers au fabricant Alstom, pour un montant de 376 millions d'euros.

Non seulement cela représente une commande conséquente, mais il s'agit - toujours selon la région - de « la plus importante commande européenne de trains transfrontaliers » jamais passée à l'industriel français.

  Un matériel à adapter

Pour confirmer cette commande, le président de la région Grand Est Jean Rottner, s'est rendu sur le site de production bas-rhinois d'Alstom à Reichshoffen. Il était accompagné des élus des trois Ländern allemands concernés, à savoir le Bade-Wurtemberg, la Rhénanie-Palatinat et la Sarre. Ces trois collectivités ont en effet une frontière commune avec l'Alsace.

Selon l'AFP, « sur les 376 millions d'euros, 360 iront à Alstom et le reste à la SNCF ». Le défi s'annonce important pour les équipes d'Alstom. Il faudra aux ingénieurs adapter le modèle «  Regiolis » afin qu'il puisse circuler sur le réseau ferré allemand, où la signalisation et les normes sont différentes de celles observées en France.

« Les Länder allemands cofinanceront à 50 % le prototype, aux côtés de la Région qui financera la production en série. Ils verseront aussi une redevance pour l'utilisation des trains » selon Thierry Van Oost. directeur-adjoint de cabinet à la Région Grand Est.

  L'usine Alstom de Reichshoffen n'est pas sauvée pour autant

Selon nos confrères des Echos, cette commande devrait fournir de l'activité « au site de Reichshoffen, qui compte 900 salariés, dès l'année prochaine et jusqu'en 2023, pour une mise en circulation en 2024, a précisé la région. »

Malgré le montant important de l'investissement public (376 M€), cette commande ne compense pas intégralement « la perte attendue du contrat de 700 millions d'euros de trains Intercités qui affectera principalement le site de Reichshoffen. »