Actualités régionales et nationales

POLLUTION | Des mesures d'urgence mises en place ce samedi dans le Bas-Rhin

24 janvier 2020 à 23h13 Par Pierre Maurer
Crédit photo : DR / PxHere

Le temps froid qui perdure ne permet pas la dissipation de la pollution aux particules fines. La procédure d’alerte à la pollution atmosphérique est donc déclenchée dans le département du Bas-Rhin, à compter de ce samedi 25 janvier à 6h00.

Les conditions atmosphériques stables favorisent l’accumulation des particules, entraînant un dépassement du seuil d’information et de recommandations de 50 μg/m3 ce vendredi 24 janvier. Dans ces circonstances, ATMO Grand Est a déclenché la procédure d’alerte à la pollution atmosphérique sur le département du Bas-Rhin.

En quoi cela consiste ?

Sur le réseau autoroutier et les routes à chaussée séparée, la vitesse maximale autorisée pour tous les véhicules est abaissée de 20 km/h sans descendre en dessous de 70 km/h.

Pour les autocars et poids lourds (>3,5 t) cette baisse de 20 km/h de la vitesse maximale autorisée ne s’applique pas sur les tronçons limités à 130 km/h. Les contrôles de vitesse et anti-pollution sur route sont réalisés sur les axes concernés.

Dans le secteur résidentiel, des restrictions sont à observer :

• Tout brûlage à l’air libre de déchets verts est interdit, sauf pour motif de sécurité publique. Les dérogations au règlement sanitaire départemental sont suspendues,

• L’utilisation du bois et de ses dérivés comme chaufage d’agrément dans tous les logements, dès lors qu’il n’est pas une source indispensable de chaufage est interdit,.

Dans le secteur industriel et de la construction, les sites responsables localement des émissions les plus importantes mettent en œuvre les dispositions prévues dans leur arrêté d’autorisation ICPE en cas d’alerte à la pollution de niveau 1.

Par ailleurs, les travaux générateurs de poussières sur les chantiers (démolition, etc) ne peuvent être réalisés que si un  arrosage permettant l’abattage des poussières est mis simultanément en œuvre.

Enfin, dans le secteur agricole, les opérations de brûlage à l’air libre des résidus agricoles sont interdits jusqu’à la
fin de l’épisode. Par ailleurs, au sein des collectivités, les feux d’artifice sont interdits. Les collectivités ayant défini des plans d’urgence mettent en œuvre les actions les plus adaptées.