Mardi 05 avril 2016 Les faits du soir

<p>Silence on improvise !</p>

30 avril 2021 à 8h59 par La rédaction

DKL DREYECKLAND

Des voitures électriques après la production d�??électricité�?�


Ségolène Royal n�??a pas enterré le dossier de Fessenheim. La ministre de l�??Ecologie et de l�??Energie a une idée. Car « il faut quand même proposer quelque chose » alors que la fermeture du CNPE alsacien se met en route. Ségolène Royal se déclare favorable à la mutation de la centrale en unité de production de voitures électriques Tesla. On sait que le constructeur américain cherche une localisation en Europe pour une usine, il hésite entre la France et l�??Allemagne. La ministre en a parlé avec le patron de Tesla, qui n�??a pas dit non à l�??en croire. Elle doit revoir incessamment les dirigeants américains. « �?a serait formidable car on annoncerait la fin de Fessenheim » jubile la ministre, convaincue que la voiture électrique est l�??industrie du futur. Sauf que ce n�??est pas pour demain à Fessenheim. Et un autre problème embarrasse l�??Etat actionnaire majoritaire : l�??indemnisation d�??EDF.



 



La mobilisation contre la loi Travail est entrée dans sa cinquième semaine, avec dans la rue aujourd�??hui les jeunes. Dans l�??académie de Strasbourg, quelque 150 étudiants et lycéens ont participé à l�??action à Strasbourg, en pleines vacances scolaires.


En revanche, c�??est ce soir que Strasbourg entre dans le mouvement citoyen « Nuit Debout » contre la réforme du code du Travail�?�



 



Des poids lourds contraints de rebrousser chemin cet après-midi�?�Le tunnel Maurice-Lemaire a été fermé temporairement à la suite d�??une panne de véhicule d�??intervention.



 



Culture avec un rendez-vous incontournable du printemps strasbourgeois. Il s'agit du mondial professionnel de l'improvisation, qui démarre demain, à la salle du Cheval Blanc à Schiltigheim. Cinq soirées durant, le public va vivre au rythme de ce genre théâtral qui ne cesse de se populariser.


Neuf ans au compteur du Mondial de l'Impro, événement porté par la troupe des Improvisateurs de Régis Boughazra. D'année en année, ce mini festival rassemble un public fidèle et acquis à la cause du théâtre d'improvisation. Ce genre, venu directement de chez nos cousins québécois, plonge le spectateur dans un rythme effréné, faisant de lui un co-auteur ou même acteur des saynètes qu'il propose durant la soirée.


Le principe reste identique : les meilleurs comédiens de Suisse, du Québec, de Belgique et de France seront présents et s'affronteront chaque soir. La première soirée du festival verra  un match entre des comédiens alsaciens et québécois. Stéréotypes et fous rires assurés pour Régis Boughazra...


Les joutes sont à suivre à partir de demain pour la soirée de gala puis de jeudi à dimanche avec deux rencontres par soir.


La billetterie est à retrouver sur le site internet des Improvisateurs.