JUSTICE | Le chantier de la prison de Lutterbach dans les starting-blocks

L'agence publique pour l'immobilier de la justice a confirmé le début imminent des travaux à Lutterbach. Le centre pénitencier verra le jour d'ici un peu plus de 2 ans, malgré une opposition locale.

4 mai 2021 à 10h10 par Pierre Maurer

DKL DREYECKLAND
L'entrée du futur centre pénitentiaire de Lutterbach
Crédit: SCAU Architectes / APIJ

Malgré l'opposition des équipes municipales successives et de certains habitants, le projet va être lancé. L'APIJ (agence publique pour l'immobilier de la justice) a confirmé que les travaux étaient sur le point de démarrer en périphérie de la commune sur le terrain retenu.

Rappelons que ce centre pénitentiaire qui doit remplacer à terme les prisons de Colmar et Mulhouse, vétustes et surchargées. 

On se souvient de l'évasion rocambolesque de deux détenus cet été à Colmar, après avoir creusé un trou dans le plafond de leur cellule et pris la poudre d'escampette par les toits...

Selon le site de l'APIJ, "l’architecture du projet retenu incarne l’ambition d’un centre pénitentiaire conçu à la fois comme un lieu sécurisé et fonctionnel, mais également comme une construction publique, un symbole fort de la République qui affirme sa place institutionnelle. Centrée avant tout sur les personnes - qu’elles y travaillent, y interviennent, y exécutent une peine, ou y viennent visiter un proche – le bâtiment garde une dimension humaine et sociale indispensable au bon fonctionnement de l’établissement."

REPORTAGE | Lancement des travaux à Lutterbach en octobre

Le calendrier du projet

• 2014-2015 Concertation, groupes de travail, élaboration du programme

• 2016 Dialogue compétitif et analyse des offres finales

• 2017-mi 2018 Études de conception

mi-2018 Démarrage des travaux

fin 2020 Prise de possession

Les principaux chiffres

• 240 places en maison d’arrêt hommes

• 180 en centre de détention hommes

• 40 en quartier d’accueil et d’évaluation

• 40 en quartier femmes

• 20 en quartier mineurs

• 30 500 m2 de surface de plancher environ

• 200 emplois (350 en pointe) en phase travaux et près de 400 emplois créés de façon pérenne (emplois pénitentiaires, socio-éducatifs et médicaux, soustraitance, etc.)

• 45 000 heures d’insertion