FESSENHEIM | Greenpeace épingle dans un rapport la sécurité des installations nucléaires

L'ONG estime que les sites nucléaires français sont trop peu protégés face à d'éventuels actes malveillants. Dans le viseur de Greenpeace notamment : les bâtiment abritant les piscines de stockage du combustible radioactif usagé.

30 avril 2021 à 13h57 par Pierre Maurer

DKL DREYECKLAND
Crédit: DR

Les bassins de refroidissement des centrales nucléaires en Belgique et en France ne sont pas suffisamment protégés contre une attaque extérieure. C'est le constat d'un rapport d'experts indépendants mandatés par Greenpeace France et dont les conclusions ont été présentées mardi 10 octobre.


"Les experts indépendants qui ont contribué à la rédaction de ce rapport ont passé en revue les centrales nucléaires en France et en Belgique, en s’intéressant plus particulièrement à la capacité de résistance des piscines d’entreposage des combustibles nucléaires usés en cas d’acte de malveillance visant ces installations" notre l'organisation écologiste.


La situation a de quoi être préoccupante puisque "ces piscines sont très nombreuses : avec 58 réacteurs en France, il y a donc 58 piscines d’entreposage des combustibles nucléaires usés."


carte nucléaire sécurité Greenpeace oct2017