DIAPORAMA | Mobilisation des débitants de boissons à Strasbourg ce lundi 21 décembre

Aucune circulation possible ce lundi matin place de la République à Strasbourg. Et pour cause : des camions et véhicules utilitaires des principaux grossistes et débitants de boissons alsaciens ont coupé le moteur et fait entendre leur klaxon. Une action symbolique pour demander une aide d'urgence à ce secteur qui s'estime oublié.

4 mai 2021 à 9h42 par Pierre Maurer

DKL DREYECKLAND
Plus d'une centaine de personnes et des dizaines de camions se sont rassemblés place de la Républiqu
Crédit: PM/DKL

Ce sont les salariés d'une vingtaine d'entreprises de cette branche qui constituaient le gros de la mobilisation. Cornes de brumes, sifflets et banderoles étaient de sortie pour protester bruyamment au pied du Palais du Rhin. Plusieurs patrons d'entreprises ont pris la parole avant de rejoindre l'Hôtel du Préfet pour y être reçu sur les coups de midi.

Tous demandent une aide directe et rapide pour soulager leur trésorerie. "Nous demandons au gouvernement d’intégrer les distributeurs-grossistes en boissons dans le même dispositif de soutien que les cafés, hôtels et restaurants, avec une aide équivalente à 20% du chiffre d’affaire mensuel de l’année précédente tant que nos clients, bars, cafés, restaurants n’auront pas rouverts" a précisé Edouard Haag qui dirige la Brasserie Météor de Hochfelden et sa filiale de distribution MD.

"Les fermetures imposées à nos clients depuis le début de la crise, induisent de facto l’arrêt de notre activité sans que nous soyons nous-mêmes sous le coup d’une fermeture administrative, ce qui nous rend inéligibles aux aides spécifiques du secteur de l’hôtellerie-restauration dont nous dépendons entièrement. Nos entreprises puisent ainsi dans leurs réserves depuis mars dernier pour faire face à leurs charges fixes et cette situation n’est plus tenable !
Extrait du communiqué de l'interprofession

Selon les professionnels de cette branche en Alsace, qui représentent près d'un-demi millier d'emplois dans les deux départements rhénans, cette mesure "est nécessaire pour sauver [la] profession, ses emplois et plus encore !"

Voici quelques images prises ce lundi matin lors de la mobilisation