Actualités régionales et nationales

CORONAVIRUS | Un « TGV sanitaire » pour évacuer des malades, c'est quoi ?

25 mars 2020 à 14h38 Par Pierre Maurer (mis à jour le 25.03.2020 à 20h16)
C'est une rame de TGV classique qui doit être utilisée pour l'évacuation sanitaire, un défi supplémentaire pour les soignants
Crédit photo : Capture d'écran vidéo AP-HP

C'est une opération périlleuse qui attend les équipes de soignants ce jeudi avec le déplacement de malades lourdement médicalisés à bord d'une rame de TGV classique. Ce dispositif a été testé lors d'un exercice il y a 10 mois entre Metz et Paris. Ce mercredi, il va devenir une réalité en raison de l'épidémie de Covid-19.

Dans la nuit du 21 au 22 mai 2019, le SAMU de Paris – AP-HP organisait avec l’Université de Paris (l’Université Paris Descartes), le SAMU 57 et les SAMU zonaux Île de France et Grand Est un vaste exercice permettant de tester les capacités de réaction et d'action lors d'un scénario incluant de la médecine de catastrophe.

« Grâce au concours de la SNCF, un TGV a été mis à disposition afin de simuler une évacuation sanitaire vers Paris suite à un événement majeur avec de multiples victimes, d’en tester la faisabilité et de former médecins et paramédicaux » indique la page YouTube de l'AP-HP, sans savoir que ce dispositif deviendrait une réalité moins d'un an plus tard. C'est en effet ce mode de transport qui doit être utilisé ce jeudi pour transporter des malades du Covid-19 vers d'autres hôpitaux hors d'Alsace.

Un exercice basé sur un scénario d'attentat... mais transposable pour une épidémie

Lors de la simulation, c'est la coordination des équipes qui a été testée, tout autant que l'organisation des soins à bord de la rame. Un scénario complexe qui avait été pensé pour être adapté en fonction de la nature des événements. Pour l'exercice de mai 2019, « nous avons pris l'exemple d'un attentat terroriste, mais il peut aussi y avoir des catastrophes technologiques, des victimes d'épidémies (…) ou la nécessité de transporter d'un pays à l'autre des brûlés » reconnaissait à l'époque le Dr Pierre Carli, directeur médical deu SAMU de Paris AP-HP

Autre défi de taille : disposer d'un train rapidement. Le train sanitaire n'est rendu possible que grâce à la SNCF qui peut mettre à disposition des rames de TGV en 1h seulement... avec la difficulté supplémentaire de recourir à un TGV non modifié, tel qu’il est utilisé en temps normal.

Ce mercredi, il devrait y avoir à bord une vingtaine de patients lourdement atteints par le Covid-19. Ces hommes et ces femmes seront acheminés ensuite vers des hôpitaux où des places en réanimation sont encore disponibles, afin de décharger les structures alsaciennes.

Vidéos