Les informations nationales, régionales et locales 

Pas de reconfinement ni de couvre-feu, ... : voici ce qu'il faut retenir des annonces d'Olivier Véran

"Nous avons encore notre destin en main, il n'y a pas de fatalité" a indiqué Olivier Véran

25 novembre 2021 à 12h45 - Modifié : 25 novembre 2021 à 13h41 par Pierre Maurer

Olivier Véran conf presse novembre 2021
Olivier Véran, le ministre de la Santé le 25 novembre 2021
Crédit: franceinfo:

CE QU'IL FAUT RETENIR

  • Il n'y aura "pas de confinement, ni couvre-feu, ni limitation des déplacements ou des fermetures des commerces" a précisé dès le début de son intervention Olivier Véran
  • "Si nous n'avions pas cette couverture vaccinale importante, nous serions submergés par la vague épidémique (...) et probablement, en ce moment, déjà tous reconfinés" s'est défendu le ministre.
  • Le rappel vaccinal sera ouvert à tous les adultes de 18 ans et plus, dès cinq mois après la seconde dose. Cela représente 25 millions de Français.
  • Le masque va redevenir obligatoire partout en intérieur.
  • Le pass sanitaire sera notamment obligatoire pour accéder aux marchés de Noël.


"Nous faisons le choix de concilier liberté et responsabilité"
a précisé le ministre de la Santé en ouverture de la conférence de presse qui a démarré peu après 12h30.

Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, a deson côté précisé qu'en France, le taux de reproduction (R0) de l'épidémie est de 1,6, "ce qui se traduit par un doublement du nombre de personnes touchées tous les onze jours". Le pic des contaminations pourrait être observé dès le début du mois de décembre selon les prévisions de l'Institut Pasteur.

 

"Le vaccin est très protecteur mais son efficacité va diminuer avec le temps" explique Olivier Véran

"Si nous n'avions pas cette couverture vaccinale importante, nous serions submergés par la vague épidémique (...) et probablement, en ce moment, déjà tous reconfinés", assure Olivier Véran. La part des patients non-vaccinés admis à l'hôpital, en fonction de ce qu'ils représentent dans la population, est "dix fois plus importante que celle des vaccinés".

L'arme principale brandie par le gouvernement pour l'heure, c'est la vaccination.  "Le rappel vaccinal sera ouvert à tous les adultes âgés de 18 ans et plus dès cinq mois après leur dernière injection", annonce Olivier Véran.

Le ministre a par ailleurs fait état d'avancées en matière de traitement contre la Covid.  Le médicament molnupiravir pourra être prescrit par les médecins généralistes et disponible en pharmacie. Il sera réservé en priorité aux personnes à risque de faire des formes graves ou par leur âge, plus de 65 ans, ou parce qu'ils ont des maladies chroniques.

 

Les règles liées au pass sanitaire vont évoluer

La dose de rappel sera intégrée au pass sanitaire dès le 15 janvier, pour tous les adultes, sept mois après la dernière injection. 

Le pass sanitaire deviendra invalide au bout de sept mois en l'absence de rappel vaccinal. "A compter du 15 décembre le pass sanitaire pour les plus de 65 ans ne sera plus actif si le rappel n'a pas été fait dans un délai de 7 mois après infection ou après la dernière injection". Pour les Français âgés de 18 à 64 ans, cela sera à compter du 15 janvier 2022.

Concernant les tests, Olivier Véran annonce qu'à compter du lundi 29 novembre, les tests ne seront plus valables 72h. Leur durée de validité repassera à 24h.

Par ailleurs, le masque va redevenir obligatoire partout en intérieur, y compris dans les lieux demandant le pass sanitaire, annonce Olivier Véran.

 

Evolution des procédures à l'école élémentaire

Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Education,a présenté les évolutions du dispositif encadrant les élèves atteints de la Covid-19 à l'école élémentaire. "Il n'y aura plus de fermeture systématique de classe dès le premier cas de Covid-19 dans le primaire (...) Un dépistage systématique de toute la classe aura lieu et seuls les élèves présentant un test négatif pourront revenir en classe" a indiqué le ministre.