RYTHMES SCOLAIRES | Journée de grève et de manifestation à Strasbourg

A Strasbourg, près de 450 manifestants se sont rassemblées pour protester contre le projet de modification des rythmes scolaires projeté par la ville. Syndicats, parents et enseignants réclament une proposition pour une semaine à 4 jours d'école sans le mercredi.

4 mai 2021 à 10h26 par Pierre Maurer (mis à jour le 15.01.2019 à 17h03)

DKL DREYECKLAND
Entre 400 et 450 personnes ont participé au rassemblement ce midi devant le centre administratif
Crédit: PM/RDL

 Reportage audio en bas de page 

Parents, enseignants, personnel des écoles ont fait front commun ce mardi à Strasbourg pour demander qu'à la rentrée prochaine, la semaine de 4 jours (avec le mercredi chômé) fasse son retour. Strasbourg est une des dernières villes d'Alsace à être resté aux 4,5 jours. La mairie a lancé une concertation durant l'été et l'automne dernier mais le résultat qui est ressorti ne semble plaire à personne...

Pour Laure Trémolières, la secrétaire du syndicat SE UNSA, « les gens (…) se sentent méprisés par leur maire car ils veulent que la démocratie scolaire puisse être entendue dans les conseils d'école. » La représentante syndicale fait également peser l'argument financier dans la balance : « quand il n'y a pas de moyen financier effectif, on ne peut pas faire de réforme effective pour les enfants. »

Des parents d'élèves également mécontents

Kadija est venue ce mardi avec ses deux enfants qui fréquentent une école élémentaire de la route de Schirmeck. Elle n'est pas satisfaite par la proposition de la mairie car celle-ci laisse encore trop de place à l'incertitude. « Nos enfants ont besoin d'avoir un rythme » défend-elle, « d'avoir un temps pour eux (…) On ne peut pas envoyer nos enfants vers des +points d'interrogation+, on a besoin de concret ».



Environ 450 personnes étaient présentes ce mardi midi à Strasbourg  -  photo PM/RDL

Alexia, elle, porte la double casquette de maman d'élève et de professeure des écoles. Elle regrette les gros volumes horaires qui subsisteront avec la nouvelle mouture des rythmes. « J'ai d'anciennes collègues qui ont vécu quatre rythmes scolaires différents mais là, c'est le pire ! » s'exclame-t-elle. « Avec le système actuel, les enfants se bouffent énormément de garder en plus de l'école, c'est pas ce qu'on veut pour eux » déplore-t-elle.

La mairie persiste et refuse toute nouvelle proposition

Le dialogue de sourd risque de s'installer car la municipalité a précisé qu'il "n'y aura pas de retour possible" à la semaine de quatre jours. Une délégation a été reçue au centre administratif en début d'après-midi.
Dans une interview accordée à Radio Dreyeckland et diffusée ce matin, Roland Ries, le maire de Strasbourg, déclarait que « le résultat de la concertation est là, je ne peux pas faire comme s'il n'avait pas existé ! » tout en ajoutant que si cette réforme n'était pas adoptée par les conseils d'école, « les rythmes actuels perdureraient ».