Actualités régionales et nationales

NOËL | Dernière ligne droite pour le commerce de bouche

24 décembre 2019 à 11h34 Par Pierre Maurer
Des pralinés attendent d'être choisis... et mangés !
Crédit photo : PM/DKL

Le défilé du 24 décembre a commencé dans les boutiques, à quelques heures du réveillon. Nous avons poussé la porte d'un pâtissier strasbourgeois situé dans le quartier de la Gare.

Les portes coulissantes automatiques ne chôment pas ce mardi matin à la pâtisserie Heiligenstein de la rue Kuhn. Les clients se succèdent par grappes pour venir retirer leurs commandes. Bûches, petits fours, pains surprises... lest tables qui accueillent habituellement les clients du salon de thé ont été réquisitionnées pour préparer les commandes.

A la tête de la maison Heiligenstein, on retrouve Patricia et Stéphane. Ce dernier règne sur le laboratoire tandis que sa sœur assure le service et supervise préparation et livraison des commandes.

Cette année, c'est la framboise qui a les faveurs des clients.... « Sans doute le parfum préféré des Français » se risque en riant le pâtissier. « On a eu pendant 11 ans une bûche superstar, la 'Crochoc ' mais cette année c'est une bûche à la framboise qui a pris le dessus ! »

Le succès de la bûche à la framboise !

  Les grèves vont peser dans le bilan de l'année

Même si cette semaine la pâtisserie semble à une ruche, les quinze derniers jours ont été plus calmes... ou très calmes par moments. La pâtisserie est située sur une des rue menant du tram à la gare et charrie quotidiennement des dizaines de touristes et visiteurs qui profitent de cette proximité pour ramener quelques douceurs alsaciennes chez eux. Mais en cette période de grève des trains, les clients de passage ont été bien plus timides.

Cette année, « on l'a vraiment senti » remarque Stéphane Heiligenstein. « On a un marqueur très précis, c'est la vente de kougelhopfs ! » ajoute-t-il. « On a vraiment senti une chute des ventes (…) et on a bien plus souffert que lors du mouvement des 'gilets jaunes' l'an passé ».

Un contexte difficile pour la fin d'année

Toujours est-il que l'équipe de la pâtisserie tentera de profiter en famille du 25 et du 26 décembre, avant de revenir au fourneau et derrière le comptoir pour le rush de la Saint Sylvestre puis de la galette des rois !