Mercredi 22 février 2017 Les faits du soir

<p>Pas de 4e campagne présidentielle pour François Bayrou.<br /> Il propose une alliance à Emmanuel Macron qui l'accepte.</p>

30 avril 2021 à 13h40 par La rédaction

DKL DREYECKLAND

On reproche souvent aux instances transfrontalières leur manque de visibilité dans les projets qu'elles développent. Les quatre Eurodistricts établis entre la France, l'Allemagne et la Suisse  ont présenté à Kehl un nouveau plan d'action visant à davantage inclure les citoyens dans leurs démarches.


 



La coopération transfrontalière souffre d'un déficit de notoriété difficile à combler. En ce début d'année pourtant, les exemples sont très multiples, à l'image du plus visible d'entre eux : l'arrivée du tram strasbourgeois à Kehl.


Les Eurodistricts veulent, à une échelle économique plus modeste, faire davantage se rencontrer et collaborer les citoyens des trois pays.  La meilleure des portes d'entrée reste les projets associatifs, portés par des clubs locaux et qui peuvent avoir de l'intérêt pour d'autres citoyens des pays limitrophes.


Désormais, les crédits européens permettent de financer plus facilement et plus rapidement ces micro-projets. 1,2M�?� sont alloués durant les quatre prochaines années.


Une perche à saisir facilement selon Pascale Schmidiger, la vice-présidente du conseil départemental du Haut-Rhin en charge du transfrontalier.



Et comme le précisait hier un des responsables d'Eurodistrict : "l'environnement technique et administratif a été créé. Reste maintenant aux citoyens à se l'approprier".