MAI 68 EN ALSACE #1 | Le fonds exceptionnel des Archives de la Ville et de l'Eurométropole à Strasbourg

La rédaction vous emmène au c-ur du patrimoine et des Archives de la Ville et de l'Eurométropole, à Strasbourg, pour un petit florilège des documents collectés à l'époque. Une véritable photo instantanée du mouvement qui a précédé et suivi le moi de mai 1968 à Strasbourg...

4 mai 2021 à 9h38 par Pierre Maurer

DKL DREYECKLAND
Crédit: Une des affiches issues du fonds de mai 1968 aux Archives de la Ville et de l'Eurométropole à Strasb

De nombreux rendez-vous et expositions sont consacrés à cette période un peu partout en Alsace actuellement la rédaction vous propose un preemier coup de projecteur sur le travail de collecte mené par les Archives de la Ville et de l'Eurométropole, à Strasbourg.

-

Le contexte de l'époque

Cette crise a commencé avec la révolte des étudiants contre la décision prise le 2 mai 1968 de fermer la Faculté de Nanterre. Elle s'est étendue ensuite à l'ensemble des entreprises, les syndicats ayant lancé le 13 mai l'appel à la grève générale.

A l'échelon régional, la grève n'a pas été cependant générale. Si les événements de mai ont insufflé une dynamique au mouvement étudiant et si Strasbourg est resté l'un des principaux foyers de l'agitation estudiantine durant les années 1970, ce mouvement est toujours resté isolé dans la société alsacienne de l'époque.

Il faut aussi se souvenir qu'à Mulhouse, le mouvement ouvrier a pris une ampleur particulière en raison des importantes localisations de production (PSA, DMC, etc.)

-

Affiches, tracts, banderoles, slogans...

Cette période de mai 68 (mais aussi les mois qui ont précédé ou suivi cette date fatidique) est particulièrement bien documentée dans les rayonnages des archives de la Ville et de l’Eurométropole de Strasbourg. A l'occasion de ce cinquantenaire, l'institution permet la consultation sur son site Internet d’un important fonds documentaire constitué de près de 500 documents.

"Strasbourg a été même précurseur dans le mouvement, n'en déplaise aux Parisiens !"
Franck BURCKEL, responsable animation/communication aux Archives

INTERVIEW | Franck Burckel au micro de Dreyeckland

-

La chronologie de l'époque

4 mai : Appel à la grève lancé par l'UNEF et le SNESup.

6 mai : Développement de la grève au sein de la Faculté des Lettres. Réunion au Palais universitaire.

7 mai : La grève s'étend aux autres Facultés ainsi qu'à l'ENSAIS. Les grévistes se constituent en Conseil étudiant. Le mouvement s'élargit à certains lycées strasbourgeois et colmariens.

8 mai : Grève totale.

9 mai : La Faculté de Médecine rejoint le mouvement.

10 mai : Le ton se durcit. La décision est prise de boycotter les examens. Les lycéens se regroupent en un Conseil.

Nuit du 11 au 12 mai : Affrontements violents.

11 mai : Manifestation. Proclamation de l'autonomie de l'Université.

13 mai : Manifestation.

15 mai : Manifeste des enseignants de la Faculté des Lettres.

16 mai : Organisation de l'Université autonome. Grande assemblée des étudiants.

21 mai : Le Conseil étudiant se constitue en Conseil universitaire.

22 mai : La Comédie de l'Est est occupée par son personnel.

24 mai : Manifestation sur le pont de l'Europe suite à l'expulsion de France de Daniel Cohn-Bendit, l'un des leaders nationaux du mouvement étudiant à l'époque.

Nuit du 24 au 25 mai : Heurts.

A partir du 30 mai : Politisation du mouvement.

1er Juin : Manifestation organisée par le Comité d'Action civique dégénérant en bagarres devant le Palais universitaire.

8, 9 et 10 Juin : Etats généraux de l'Université.

12 Juin : Manifestation de soutien aux ouvriers de Sochaux interdite.

15 Juin : Assises universitaires internationales.

Juillet : Université critique.

-

Pour en savoir plus...

�� La page regroupant la documentation sur mai 68 aux Archives de la Ville et de l'Eurométropole

�� L'exposition de la BNU consacrée à mai 68 en Alsace (à partir du 28 avril)