L'ESSENTIEL DE L'ACTU | Affaire Naomi : la famille demeure dans l'attente

Retrouvez les temps forts de l'actualité de ce jeudi 24 mai en Alsace et en France.

4 mai 2021 à 9h48 par Pierre Maurer

DKL DREYECKLAND
Crédit: Naomi Musenga est morte le 22 décembre 2017 - photo Facebook/DR

Des orages ont éclaté hier en fin de soirée et cette nuit en Alsace.

Ces intempéries ont provoqué des coulées de boue et des inondations de cave entres autres. Les habitants du secteur situé entre Strasbourg et Molsheim mais aussi près du Rhin ont eu une nuit particulièrement agitée, tout comme les pompiers en charge de ces territoires.

Une quinzaine d'interventions ont été menées pour des épuisements de locaux et des coulées de boues. Les communes les plus touchées ont été Truchtersheim, Quatzenheim, Eschau, Nordhouse, Rhinau ou encore Hindisheim où dans ce village la foudre a fait des dégâts. Un feu de toiture a été déclenché par la foudre.

Une nouvelle dégradation orageuse attendue cet après-midi et en fin de journée. 

-

« Le rendez-vous de la frustration »

C’est ainsi que l’avocat des parents de Naomi Musenga a qualifié l’échange hier soir entre ses clients et le directeur des hôpitaux de Strasbourg, pour faire le point sur l’enquête qui fait suite au décès de la jeune femme, en décembre dernier.

L’opératrice du Samu du Bas-Rhin, qui n’avait pas pris au sérieux la victime, est pour l’heure toujours suspendue "à titre conservatoire".

-

A Wettolsheim, la pilule a du mal à passer pour les salariés de l’usine Ricoh.

L’entreprise a confirmé hier qu’elle allait réduire drastiquement ses effectifs. Elle abandonne l'activité toner, mais se redéploie sur des activités porteuses comme le papier thermique. La direction assure vouloir limiter les licenciements contraints à 150.

Dans le même temps, Ricoh annonce 20 M€ d'investissements pour pérenniser le site.

-

Légère amélioration à la SNCF en cette nouvelle journée de grève.

En Alsace, le trafic sera assuré à hauteur, en moyenne, de 3 TER et TGV sur 5.

La SNCF qui reconduit, cette année encore, son dispositif « spécial exam ». Entré en vigueur hier, cette mesure court jusqu’au 28 juin. Le principe est simple : 27 trains régionaux circulant entre 6 heures et 8 heures ont été identifiés durant cette période. Ils feront l’objet d’une attention particulière lors de dates-clés, c’est-à-dire lorsque les jours de grève des cheminots coïncideront avec des dates d’examen.

La liste des liaisons concernées et leurs horaires est disponible sur le site Internet de TER Grand Est.

-

LES SPORTS

En football, Toulouse a pris une option en vue de son maintien en Ligue 1 en s'imposant 3-0 face à Ajaccio lors du match de barrage aller entre les deux clubs.

Enfin, aux Internationaux de tennis féminin de Strasbourg, il n’y a plus de Française en lice. La dernière d’entre-elles, Pauline Parmentier, a été balayée hier au 2° tour par l’Australienne Barty, tête de série numéro 1, 6-1, 6-4. Début des quarts de finale ce matin.