Actualités régionales et nationales

INSTITUTIONS | La Collectivité européenne d’Alsace installée à Colmar : c'est Frédéric Bierry qui la préside

02 janvier 2021 à 14h16 Par Pierre Maurer
La séance d'installation de la CEA à Colmar ce samedi 2 janvier 2021
Crédit photo : Capture d'écran France 3 Grand Est

Après plusieurs années d'atermoiements, d'incertitudes et de retour en arrière, la Collectivité Européenne d'Alsace (CEA) est désormais une réalité. La séance d'installation s'est tenue ce samedi 2 janvier à Colmar en présence des 80 élus qui composent cette institution qui résulte de la fusion des deux anciens conseils départementaux (du Haut- et du Bas-Rhin). La présidence est assurée par le bas-rhinois Frédéric Bierry.

Cette nouvelle entité administrative, c'est déjà une affaire de chiffres : 80 élus, près de 6000 agents répartis du nord au sud du pays rhénan... mais c'est aussi un total de 880 communes représentant 1,9 million d'habitants.

Le budget de la CEA est à l'image de son étendue : 2 milliards d'euros.

Parmi les dossiers qui vont rapidement occuper les conseillers nouvellement élus : les transports, et plus spécifiquement les voies de communication. La CEA doit désormais gérer au quotidien l'entretien de plus 6500 km de routes départementales.

Viabilité hivernale, maintenance, travaux et infrastructures à rénover : les chantiers ne vont pas manquer... tout comme la mise en place espérée d'une future écotaxe pour les poids-lourds. Cette contribution pourrait permettre de faire baisser le volume du trafic de PL dans le sillon rhénan, côté alsacien.

Un bas-rhinois dans le fauteuil de Président

La séance d'installation de la CEA, qui s'est déroulée dans l'hémicycle de l'ancien conseil départemental à Colmar, a débouché sur l'élection de Frédéric Bierry en tant que premier Président de l'histoire de la Collectivité Européenne d'Alsace.

Dans son discours d'installation, Frédéric Bierry a promis de "servir avec passion, le bien commun des alsaciens, l’intérêt général, et d’accompagner chaque bassin de vie qui forge l’Alsace". Le poste ne sera pas une découverte pour celui qui occupait jusqu'alors cette fonction à la tête du conseil départemental du Bas-Rhin.

Vidéos