Actualités régionales et nationales

HOMMAGE | Retour sur la carrière de Rika Zaraï, disparue à l'âge de 82 ans ce mercredi

23 décembre 2020 à 13h09 Par Pierre Maurer
Rika Zaraï lors de l'enregistrement de l'émission Vivement Dimanche sur France 2
Crédit photo : DR/DKL

Rika Zaraï - de son vrai nom Rika Gozman - s'est donc éteinte ce mercredi 23 décembre. Elle avait 82 ans. Celle qui fut une figure très en vogue de la scène française durant plus de 20 ans, entre 1960 et 1980, avait subi un AVC en 2008. Elle avait encore réussi à sortir un double album en 2013. Sa carrière fut exemplaire à l'international : elle totalise près de 29 millions de disques vendus !

Arrivée en France à la fin des années 50, la jeune Rika dispose déjà d'une solide formation musicale. Elle brille non seulement pas sa voix, mais aussi par son aisance au piano (premier prix de piano au conservatoire de Jérusalem décroché à 17 ans).

Problème : pour percer sur la scène hexagonale, il faut chanter en Français à l'époque. C'est le patron de l'Olympia, Bruno Coquatrix, qui conseille à la jeune ariste de se perfectionner dans la langue de Molière avant de tenter sa carrière en France. Nous sommes à la fin des années 50 et Rika Zaraï s'exécute.

"Sa carrière démarre enfin lorsqu’elle rencontre Eddie Barclay, qui produit les plus grands interprètes français. Elle enregistre sous l’un de ses labels, « Bel air », avec lequel elle restera jusqu’en 1965, des chansons qui deviendront des tubes comme Hava Nagila, reprise d’une chanson folklorique en hébreu" relatent nos confrères du Monde, dans la nécrologie qu'ils consacrent à la chanteuse sur leur site internet.

Les années soixante : une carrière lancée à 100 à l'heure

C'est durant cette décennie que l'on verra le plus la chanteuse à la télévision et sur scène. Rika Zaraï assure "la première partie de Jacques Brel à l’Olympia, signe chez Philips, rencontre son futur mari, le musicien Jean-Pierre Magnier et effectue une grande tournée, avec Gilbert Bécaud en vedette" toujours selon le Monde.

Cette fin des années 60 permet aussi à la vedette de sortir ses premiers gros tubes : Casatchok et Alors je chante.

1969 sonne le glas de bien des espoirs pour Rika Zaraï : elle subit un grave accident de la route, suivi d'une longue période de rééducation. A force de détermination et d'entraînement, elle réussit à revenir sur le devant de la scène avec un de ses titres les plus connus : Sans chemise, sans pantalon.

Des succès auprès du public

"Sa carrière est couronnée par plusieurs disques d’or (cinq au total). Au début des années 1980, elle sort encore un dernier disque, Tout va très bien, puis se sépare, en 1983, de sa maison de disques Philips" reconnaît Le Monde.

Après une traversée du désert, lors de la décennie 90, Rika Zaraï tente plusieurs retours mais cela ne se concrétise jamais vraiment. Le 3 juillet 2008 elle est victime d’un grave accident vasculaire cérébral. Elle réussit toutefois à publier un double album Anthologie 1960-1982 qui met en évidence sa riche carrière durant laquelle elle aura vendu plus de 29 millions de disques.

Elle s'est éteinte ce mercredi 23 décembre à l'âge de 82 ans.