Actualités régionales et nationales

GCO | Prison avec sursis et TIG pour deux militants anti-GCO jugés ce mardi

25 septembre 2018 à 16h21 Par Pierre Maurer (mis à jour le 25.09.2018 à 16H45)
Un des soutiens aux personnes poursuivies, cet après-midi, devant le tribunal de Strasbourg
Crédit photo : PM/RDL

Une quarantaine de personnes se sont rassemblées pour assister à l'audience. Les deux personnes poursuivies ont écopé, entres autres, de peines de prison avec sursis. Ces deux personnes étaient poursuivies pour des faits commis sur des zones où le déboisement est autorisé.

Première à comparaître en comparution immédiate, cette habitante de Pfulgriesheim poursuivie pour avoir gazé avec une bombe lacrymogène des gendarmes alors qu'elle s'était réfugiée dans un arbre voué à l'abattage. Le parquet a requis 4 mois de prison avec sursis et 105 heures de travaux d'intérêt général.

Cette opposante écope de 3 mois de prison avec sursis et devra effectuer les 105 heures de TIG.

Le second militant, un homme de 24 ans, est jugé pour avoir projeté sur les gendarmes un mélange d'huile automobilie et de peinture, lors de l'évacuation de la ZAD de Kolbsheim. La justice lui reproche aussi d'avoir craché sur un garde mobile ce jour là. Les réquisitions du parquet sont plus sévères à son encontre puisque le jeune militant risque 6 mois d'emprisonnement ferme, avec mandat de dépôt.

Après délibération, le tribunal l'a condamné à 8 mois de prison avec sursis, assorti d'une mise à l'épreuve. Il lui est également interdit de se rendre sur le (ou à proximité du) chantier du GCO.

Les opposants attendent désormais la décision du tribunal administratif concernant la requête en référé suspension déposée par Alsace Nature. Requête contre l'autorisation unique délivrée à Vinci et à sa filiale Arcos. Le tribunal pourrait suspendre les travaux... et sa décision n'est toujours tombée à l'heure où nous écrivons ces lignes.

Plus d'infos à suivre dans nos journaux de ce mardi soir