Actualités régionales et nationales

DECONFINEMENT | Les autorités françaises et allemandes s'entendent sur un assouplissement progressif des contrôles

13 mai 2020 à 19h09 Par Pierre Maurer
Contrôles sur le pont de l'Europe à Strasbourg en décembre 2015
Crédit photo : PM/DKL

Le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner et son homologue fédéral allemand Horst Seehofer se sont entretenus au sujet des restrictions de circulation aux frontières mises en place pour contenir la circulation du COVID-19. Ils ont décidé de mettre en place davantage d'exemptions pour permettre aux frontaliers de franchir plus facilement le fleuve...

Dans l'immédiat, les restrictions de circulation sont maintenues. Paris et Berlin avancent une date : le 15 juin. D'ici cette échéance, les deux ministres se sont accordés « sur le principe de poursuivre l’ouverture coordonnée et progressive des points de passage à la frontière. »

Concrètement, cela veut dire que les contrôles statiques permanents effectués jusqu’à présent par les forces de l’ordre françaises et allemandes y cèderont progressivement la place « à des contrôles dynamiques et ciblés ».

Le communiqué transmis par le Ministère précise que cette mesure doit permettre « d'assurer une fluidité de la circulation sans pour autant affaiblir les restrictions qui resteront en vigueur. »

Bientôt davantage de souplesse pour franchir la frontière

C'est un reproche qui avait été fait à de nombreuses reprises : quid des conjoints séparés ? Des proches à visiter dans un établissement de soins ? Ces catégories de personnes n'étaient pas inclues dans les permissions de franchir la frontière.

Consécutivement à la rencontre des deux ministres, de nouvelles exemptions, déjà mises en œuvre en Allemagne, entrent en vigueur « s’agissant de l’entrée sur le territoire français ». Elles concernent :
• Les conjoints séparés. Ils sont désormais autorisés à franchir la frontière pour se retrouver.
• Les franchissements de la frontière justifiés par l'exercice du droit de garde, de visite ou d'hébergement d'un enfant ou la poursuite de la scolarité
• La visite à un parent dans un EHPAD ou à un enfant dans une institution spécialisée

Ces différents cas de figures pourront désormais être envisagés, sans que l'on connaisse pour l'instant la date précise d'entrée en vigueur de la mesure.

Enfin, la documentation nécessaire pour franchir la frontière franco-allemande sera simplifiée, avec la mise à disposition « dans les prochains jours d’une attestation unique, franco-allemande. »