CULTURE | 10 bougies pour le musée Tomi Ungerer, centre de l'illustration réputé

Le dixième anniversaire de ce musée atypique (il n'existe que deux musées en France consacrés à des artistes vivants) a permis de constater à quel point l'art de l'illustration était toujours inscrit dans notre temps. Visite émue et émouvante de/avec l'artiste, de passage en Alsace...

30 avril 2021 à 14h10 par Pierre Maurer

DKL DREYECKLAND
Crédit: Tomi Ungerer dans le musée qui lui est consacré à Strasbourg, le 27 novembre 2017 - photo JD/Ville

C'est dans un décor blanc, immaculé, presque hospitalier que le visiteur est accueilli dans le visiteur du centre de l'illustration Tomi Ungerer de Strasbourg. Situé place de la république, en face du TNS, cette ancienne villa abrite le fonds que l'artiste a légué au fil des ans à la ville de Strasbourg. Près de 11 000 oeuvres constituent cet immense fonds, composé de dessins, de collages, de peintures, d'affiches, de sculptures ou encore d'objets et de jouets.


C’est le premier musée en France exclusivement consacré au dessin d’illustration du XXe siècle et d’aujourd’hui. Ce secteur des arts graphiques, longtemps considéré comme un art mineur, est une véritable tradition à Strasbourg où est né Gustave Doré et où a été créé en 1975 à l’École des arts décoratifs un atelier d’illustration réputé.



Détail de la Couverture de l'album "les 3 brigands" - (c) musée Tomi Ungerer




L'artiste fête, en cette fin novembre, ses 86 ans. Lors de son passage à Strasbourg, il a fait escale dans "son" musée, afin de rencontrer les élus qui ont contribuer à faire de ce lieu ce qu'il est devenu. Il y avait lors de cette petite rencontre Robert Grossmann, ancien président de la CUS, mais aussi Roland Ries, l'actuel maire de la capitale alsacienne, ainsi que Thérèse Willer, amie de l'illustrateur et conservatrice du musée.



De gauche à droite : Alain Fontanel (adj. au maire), Tomi Ungerer, Robert Grossmann (anc. président CUS),
Roland Ries (maire de Strasbourg) et Thérèse Willer (conservatrice du musée)  -  photo PM/RDL




C'est elle qui veille aujourd'hui sur cette formidable et inégalée collection, qui programme les expositions temporaires (comme celle du moment consacrée à André François) et décide de mettre en avant certains travaux de l'artiste.


Tomi Ungerer s'est montré très ému lors de l'hommage qui lui a été rendu à l'occasion des dix ans de ce lieu unique.