CRUES | Avec les inondations, les navettes de Batorama restent... au sec

Les vedettes touristiques sont clouées au garage actuellement. Une situation qui engendre un manque à gagner conséquent pour l'entreprise. 

30 avril 2021 à 15h39 par Pierre Maurer

DKL DREYECKLAND
Crédit: Les quais d'embarquement de Batorama sont submergé de plus d'un mètre d'eau - photo E. Culmet/Bato

Repos obligatoire pour les vedettes de Batorama qui sont au garage depuis plusieurs jours maintenant. Les épisodes de pluie à répétition, mais surtout les hautes eaux que connaît actuellement l'Alsace (et le centre de Strasbourg, donc) portent un sérieux coup à l'activité de l'entreprise.

"Depuis le début janvier, nous avons connu uniquement 4 jours de navigation normale sur nos parcours habituels et 4 jours sur les parcours alternatifs" précise Reynald Schaich, le directeur-adjoint de Batorama. Lorsqu'une montée des eaux est relativement contenue, la compagnie peut continuer à faire naviguer ses bateaux en utilisant un itinéraire de substitution, différent des grands tours proposés habituellement. Cette possibilité permet d'éviter les secteurs dangereux ou impraticables.

INTERVIEW | Reynald Schaich (Batorama) détaille les difficultés de circulation liées aux hautes-eaux

En durée cumulée, cela représente 16 jours d'inactivité depuis le premier janvier. Une situation inédite depuis au moins une décennie à cette période de l'année. A Strasbourg, plusieurs facteurs entrent en compte dans cette suspension de l'activité de Batorama.

Actuellement, le service commercial est particulièrement sollicité. Il doit informer les clients des annulations et organiser au cas par cas des « plans B ». "On oriente les touristes et les tours-opérators sur d'autres attractions de la ville de Strasbourg qui ne connaissent pas de problèmes lorsqu'il y a des crues, comme la visite de la Cathédrale par exemple. C'est un travail de proche en proche avec les clients, on ne les laisse pas tomber" rassure Reynald Schaich.

Batorama n'envisage pas de reprise de son activité, même partielle, avant la fin du week-end, dans le meilleur des cas...