Actualités régionales et nationales

COVID-19 | Jean Rottner, président de la région Grand Est, juge sévèrement la campagne de vaccination : "un scandale d'Etat" selon l'élu.

04 janvier 2021 à 08h46 Par Pierre Maurer
Jean Rottner, sur France 2 ce lundi 4 janvier
Crédit photo : capture d'écran France 2

Invité de l'interview politique "les 4 Vérités" sur France 2 ce matin, le président de la région Grand Est a jugé très sévèrement la campagne de vaccination actuellement menée en France. "Quelle forme d'impréparation et d'irresponsabilité" de la part du Gouvernement a dénoncé l'élu alsacien.

Face à la stratégie vaccinale adoptée par la France, Jean Rottner que l'on se situe "face à un scandale d'Etat : on poursuit une politique qui a fait les preuves de son innefficacité dans le passé. D'abord les masques, les tests... Aujourd'hui la vaccination. Quelque part, ça me détruit !".

Invité des 4 Vérités sur France 2, l'élu haut-rhinois s'est montré très critique sur les décisions prises par le gouvernement depuis plusieurs semaines.

"Je pèse mes mots" a reconnu le président de la région Grand Est, car "les Français ont un certain nombre de doutes face à la vaccination aujourd'hui. Ils ont face à eux un gouvernement qui fait l'éloge de la lenteur à certains moments et depuis hier soir maintenant (dimanche, ndlr) hyper-accélère !"

Un plaidoyer pour que les collectivités locales soient daavantage impliquées dans les opérations

Concernant la campagne de vaccination en elle-même, Jean Rottner aimerait que "les choses s'accélèrent" désormais. Pour cela, il demande au Président d'associer plus rapidement les collectivités locales et territoriales dans l'organisation de la campagne et dans la fourniture des vaccins.

"Il faut être extrêmement transparent avec les Français, où sont les doses, où elles vont être administrées" a-t-il demandé sur le plateau de France 2. "Ce que je demande officiellement au Président de la République, c'est (...) de permettre aux collectivtés d'être (...) à l'origine de commandes de vaccins et de les mettre à disposition de la population (du Grand Est, ndlr)"