BOYCOTT | Les buralistes bas-rhinois refusent de revendre des tickets CTS

Les buralistes alsaciens montent une nouvelle fois au créneau. Pour dénoncer la trop grande facilité (selon eux) d'importation du tabac allemand, ils boycottent la vente des tickets de bus et de tram dans leurs commerces. Un bras de fer se profile avec la CTS...

30 avril 2021 à 14h09 par Pierre Maurer

DKL DREYECKLAND
Crédit: Un buraliste dans le quartier strasbourgeois de Neudorf - photo PM/RDL

Depuis l'entrée en service de l'extension du tram vers Kehl, la chambre syndicale des débitants de tabac du Bas-Rhin tire la sonnette d'alarme. Selon les buralistes frontaliers, la situation n'est plus tenable : le tram facilite plus encore l'importation de tabac, légale ou pas, et les contrôles demeurent inexistants. Patrice Soihier représente les buralistes bas-rhinois. Pour lui, les dirigeants de la CTS font preuve d'indifférence



"J'ai l'impression d'avoir affaire à un mur... Ou alors le Président de la CTS (Alain Fontanel, NDLR) est dans une bulle. [...] La seule réponse qui nous a été faite via la presse est de dire que la CTS attend une réponse des Douanes"
Patrice SOIHIER, Président de la chambre départementale des buralistes du Bas-Rhin



Une réponse qui ne suffit plus à Patrice Soihier. Il appelle la CTS à afficher les limites douanières concernant l'importation de tabac aux arrêts ainsi qu'au boycott de la vente des titres des tickets de bus/tram chez les buralistes



"On n'a rien contre le tram en lui-même ! On s'est assez battus pour dire que le tram est une bonne chose en soi. Mais il ne faut pas qu'il y ait des effets pervers, que les gens aillent en Allemange pour ramener du tabac à bon marché"
Patrice SOIHIER, Président de la chambre départementale des buralistes du Bas-Rhin



Les buralistes n'excluent pas que d’autres actions pourraient se tenir, toutes aussi symboliques, comme celle de bloquer la circulation du tram D voire d’engager des poursuites judiciaires.