Actualités régionales et nationales

ALLOCUTION | Retour sur les principales annonces du Président

24 novembre 2020 à 20h35 Par la rédaction de DKL
Emmanuel Macron lors de son allocution du 24 novembre
Crédit photo : Capture d'écran France 2

Emmanuel Macron a débuté sa prise de parole par un rappel des chiffres de l’épidémie dans notre pays avant de rentrer dans le vif du sujet, à savoir les prochaines étapes qui attendent les Français vis-à-vis de l’évolution de la situation.

« Le pic de la seconde vague de l’épidémie est passé (…) et nous avons évité lune situation plus grave » a rappelé Emmanuel Macron, demandant aux Français de « [se] préparer à faire face aux conséquences à long terme du virus »

« Nous avons encore devant nous plusieurs semaines pour atteindre les objectifs que j’avais fixés » a insisté le Président. Pour lui, « il nous faut poursuivre nos efforts (…) pour sauver des vies au maximum et maîtriser l’épidémie »

La prise de parole de ce mercredi visait surtout à « esquisser un calendrier ».. que nous détaillons ci-dessous.

« Une nouvelle étape s’ouvrira à partir du 28 novembre au matin »

Première séquence de cette sortie très progressive du confinement : dès ce samedi. A compter du 28 novembre, donc, l’attestation de déplacement dérogatoire restera en vigueur, tout comme le confinement. Il faudra continuer à recourir au télétravail et toujours « renoncer aux rassemblements familiaux ».

En revanche, plusieurs assouplissements sont d’ores et déjà annoncés :

  • les déplacements pour motifs de promenade ne sont plus soumis à la règle d’1km/1h. On pourra désormais s’éloigner de 20km de son domicile et pour 3h
  • les activités extra-scolaire en plein-air seront possibles.

  • concernant les cultes, le Président a réintroduit la possibilité pour ces dernier d’organiser des offices mais pas avec plus de 30 personnes

Bonne nouvelle aussi pour l’économie : les commerces pourront rouvrir et les services à domicile reprendre, le tout « dans le cadre d’un protocole sanitaire strict ».

Cette réouverture sera possible jusqu’à 21h au plus tard, en suivant des règles qui seront connues dans les prochaines heures. 

2e étape : à partir du 15 décembre

A cette date, un « nouveau cap » se profilera et le confinement « pourra être levé ». Soulagement pour les fêtes de fin d’année car Emmanuel Macron a précisé que l’on pourra se retrouver en famille « mais cela ne sera pas des vacances de Noël comme les autres ».

  • Les activités extra-scolaires en salle seront elles à nouveau autorisées.
  • Le monde de la culture (cinémas, théâtres et musées) pourra reprendre son activité, encore une fois dans le cadre des protocoles sanitaires décidés. « Un système d’horodatage permettra d’organiser les représentations en fin de journée » pour les secteurs culturels. « La culture est essentielle à notre vie de citoyenne et citoyen » a martelé le Président.

  • Les grands rassemblements resteront interdits, y compris dans les salles à louer

  • Les parcs d’attractions resteront fermés, tout comme les restaurants et discothèques.

  • Concernant les stations de sport d’hiver, une concertation a été engagée par le gouvernement. Emmanuel Macron a toutefois douché les espoirs d’une ouverture des pistes en décembre : « il me semble impossible d’envisager une ouverture pour les fêtes » mais plutôt « courant janvier » a confirmé le Chef de l’État.

  • Fait important : un couvre-feu prendra la suite du confinement, il ne sera donc toujours pas possible de se déplacer librement en soirée et la nuit.

  • Deux exceptions se dessinent en revanche, pour les 24 et 31 décembre où la circulation sera « libre (…) mais pas de rassemblement sur la voie publique »

Enfin le 20 janvier, troisième étape

« A cette date, nous aurons le recul suffisant par rapport aux fêtes de fin d’année  (…). Nous pourrons alors prendre, si cela est possible, de nouvelles décisions si la barre des 5000 contaminations par jour ne sont pas dépassées ».

A partir du 20 janvier, donc, les salles de sport pourraient également rouvrir. Les lycées pourraient également reprendre les cours en présentiel intégrale. Toujours si la situation sanitaire est favorable, 15 jours plus tard, cela sera au tour des universités.

« Des points réguliers, tous les 15 jours, seront donc organisés pour ajuster les mesures » a rappelé Emmanuel Macron.