L'actualité nationale, régionale et locale 

Disparition : la chanteuse Régine est morte à l'âge de 92 ans

Celle qu'on a longtemps considéré comme une "Reine" des nuits parisiennes s'est éteinte en fin de matinée. Elle avait été à la tête d'une vingtaine de discothèques au plus fort de sa carrière.

1er mai 2022 à 13h35 - Modifié : 1er mai 2022 à 13h35 par Pierre Maurer

Régine 2002 Ardisson
Régine en 2002 sur le plateau de l'émission de Thierry Ardisson "Tout le monde en parle"
Crédit: Capture d'écran ina.fr

-

La chanteuse et comédienne Régine, qui a longtemps régné sur le monde de la nuit avec des discothèques en France et à l’étranger, est décédée à 92 ans ce dimanche 1er mai en fin de matinée. C'est son entourage qui a annoncé la nouvelle dans un texte transmis à l'AFP.

 “La reine de la nuit s’en va : fermeture pour cause de longue et grande carrière”, indique un communiqué écrit, à la demande de la famille, par l’humoriste Pierre Palmade, ami proche de l'artiste disparue.

 

Des tubes et une vie de femme d'affaires

On se souviendra de Régine pour ses titres comme  “La grande Zoa”, “Azzurro”, “Les p’tits papiers” ou encore “Patchouli Chinchilla”. Mais la parisienne d'adoption à la crinière rousse a également été femme d'affaires dans le milieu de la nuit. Elle a été propriétaire de jusqu’à 22 discothèques qui portaient son prénom dans le monde entier, à commencer par le mythique “Chez Régine”, près des Champs-Elysées, selon nos confrères du Huffington Post.

On a également vu Régine sur grand écran, figurant au générique d’une dizaine de films comme “Jeu de massacres” d’Alain Jessua, “Robert et Robert” de Claude Lelouch ou “Les ripoux” de Claude Zidi.