L'actualité nationale, régionale et locale 

Crise en Afghanistan : Strasbourg s'apprête à accueillir 150 réfugiés dans un hôtel (édité)

Ces réfugiés afghans, qui ont fui leur pays depuis la prise de pouvoir des talibans les derniers jours, seront hébergés dans un hôtel situé place de Bordeaux. L'établissement, qui doit être rénové, a été réquisitionné pour un mois indique la Préfecture.

25 août 2021 à 23h09 - Modifié : 26 août 2021 à 14h28 par Pierre Maurer

Hôtel Mercure Strasbourg
L'hôtel Mercure, place de Bordeaux à Strasbourg
Crédit: © Google Maps
     
 

Mise à jour & précisions - 14h21

Des éléments complémentaires relatifs à l'accueil de ces réfugiés ont été donnés ce matin par Arnaud Fritsch, le directeur du Foyer Notre-Dame, qui assurera l'accueil et la logistique du site à la demande de la Préfecture. Ses propos ont été relayés dans la matinée par nos confrères des DNA. Il précisait en début de matinée que les personnes attendues à Strasbourg "étaient toujours dans une zone de transit à l'aéroport de Roissy" et qu'elles allaient "arriver dans la journée" à Strasbourg. "Elles ont fait le voyage dans un avion militaire sans siège" parti d'Afghanistan pour faire escale à Abou Dabi. C'est de là, après avoir été identifiées, qu'elles ont pris un second avion militaire "toujours sans siège" à destination de Roissy Charles de Gaulle"
Une fois arrivés à l'hôtel, ces personnes seront "orientées vers d'autres opérateurs associatifs du Grand Est pour avoir le temps de l'examen de leur demande d'asile. C'est un dispositif d'accueil temporaire d'urgence et transitoire"

L'hôtel dans lequel ces personnes sont accueillies est un hôtel réquisitionné par la Préfecture. L'établissement est en voie de réhabilitation et selon un article des DNA (accès abonné, paru en juin 2019), le Conseil Municipal de Strasbourg avait donné son feu vert à la vente de la parcelle sur laquelle l'établissement a été construit à un promoteur privé. Ce dernier avait la volonté, à l'époque, "de le démolir et le reconstruire" selon les dires du maire de l'époque, Roland Ries.

 
     

 

Le dispositif se met progressivement en place pour accueillir ces 150 Afghanes et Afghans. Lors du point presse organisé ce jeudi, la préfecture du Bas-Rhin a affirmé ne pas connaître avec exactitude la composition de ce contingent, ni le nombre de familles, d’enfants, de malades.

On sait qu’ils arriveront à bord de cars et que ces personnes seront toutes hébergées au sein de l’hôtel Mercure de la place de Bordeaux.Un établissement vide actuellement car d’importants travaux de rénovations doivent y démarrer dans un futur proche.

La préfecture a mandaté l’association du Foyer Notre-Dame, qui gère déjà plusieurs centre d’hébergement de demandeurs d’asile dans l’Eurométropole, pour assurer l’accueil et le suivi de ces ressortissants.

Sur le plan administratif, l’Office français de l’immigration doit s’occuper des démarches liées à la procédure de demande d’asile. Le but est de leur faire bénéficier du statut de réfugié afin de demeurer en France. Pour permettre leur arrive dans l’Hexagone, un visa valable 15 jours leur a été délivré.

Sur le plan sanitaire, des fonctionnaires de l’Agence régionale de santé et des bénévoles de la Croix Rouge assureront la prise en charge.

Des tests anti-covid et une quarantaine d’une dizaine de jours seront appliqués. Un soutien psychologique leur sera également proposé, indique la Préfecture, qui a aussi précisé que cette opération était financée par des crédits exceptionnels débloqués par l’État.