Transports : le Réseau Express Métropolitain Européen sera effectif dès la fin de l'année dans l'agglomération strasbourgeoise... et au-delà !

Pour inciter les habitants à préférer le train à la voiture, c'est un véritable "choc de l'offre" qui se dessine avec un train toutes les demi-heures et même tous les quarts d'heure en période de pointe.

3 février 2022

TER train gare strasbourg quai logo Grand Est
Un TER en gare de Strasbourg
Crédit: PM/DKL

Engagée dans une vaste politique visant à rendre plus attractifs les transports en commun, l'Eurométropole poursuit son projet d'amélioration de la desserte ferroviaire des communes de l'agglomération. Initié depuis plusieurs années, notamment grâce à la tarification CTS/TER en zone eurométropole, l'offre va connaître un net coup d'accélérateur d'ici la fin de l'année avec la mise en place du REME, le Réseau Express Métropolitain Européen.

 

Un "RER alsacien"

Dès le mois de décembre, les usagers pourront compter sur un très net renforcement du cadencement de l'offre TER, qu'elle soit à destination ou en provenance de Strasbourg. A titre d'exemple, le nombre d'arrêts sera par exemple triplé en gare de Graffenstaden (passant de 22 à 68 arrêts/jour), plus que doublé à Vendenheim (de 59 à 140).

Cet ambitieux plan ne s'arrêtera pas stricto sensu aux limites du territoire eurométropolitain puisque les communes situées en "bout de ligne" seront également bénéficiaires de ce renforcement de l'offre : +44% de dessertes quotidiennes à Molsheim, +60% à Haguenau également.

Autre évolution dans l'approche du réseau : la gare centrale de Strasbourg ne sera plus un terminus régional mais un maillon du réseau, au même titre que les autres gares strasbourgeoises du Roethig ou de Krimmeri. Un avantage pour éviter de concentrer tout le trafic en un seul point.

 

Faire préférer le train à la voiture, et pas seulement entre le domicile et le travail

Le futur plan de circulation promet un train toutes les demi-heures de 5 à 22 heures, et même tous les quarts d'heure en période de pointe le matin et le soir. Une offre également attractive sera mise en place pour les week-end et les jours fériés, afin de capter une clientèle très hétérogène : travailleurs bien sûr, mais également jeunes, familles, seniors...

"Je pense que la meilleure manière de faire évoluer les pratiques quotidiennes des automobilistes (...) c'est de leur ouvrir une nouvelle offre" met en avant  Alain Jund, le vice-président de l'Eurométropole en charge des questions de mobilités. "Ce futur réseau, c'est un outil de changement de la pratique pour les automobilistes, d'autant plus qu'avec le prix actuel de l'essence (...) c'est une vraie alternative en termes d'offre et de services qui est rendue aux habitants de l'Eurométropole et de tout le bassin de vie de Strasbourg."

Le conseil de l'Eurométropole de Strasbourg (prévu ce vendredi 4 février) doit examiner le protocole d'accord conclu avec la Région Grand Est, portant notamment sur le financement du dispositif. 8 millions d'euros seront versés par l'EMS et la Région et cette dernière a déjà approuvé le texte.

La tarification du futur réseau REME reste également à construire.

 

REPORTAGE | Le Réseau Express Métropolitain Européen sera effectif en décembre 2022

Deux lignes (pour l'instant) à la marge du réseau

Revers de la médaille : deux lignes sont pour l'heure absentes du réseau annoncé. Celle menant de Strasbourg à Lauterbourg, en raison de son état qui nécessiterait de trop gros investissements pour la rendre compatible avec le réseau annoncé en peu de temps. "L'état d'abandon de cette ligne pendant 30 par la SNCF - et quelque part par la politique du "tout TGV" - fait qu'il faut aujourd'hui des investissements massifs de la Région, de l'ordre de 100 millions d'euros, avant de pouvoir engager un cadencement aussi important que sur les autres lignes." déplore Alain Jund.

L'autre, c'est celle entre Strasbourg et Offenbourg, via la gare strasbourgeoise de Krimmeri et Kehl-am-Rhein. 

Dans les deux cas, des discussions sont en cours pour tenter de réussir à adapter ces lignes dans la nouvelle offre du REME prévue pour entrer en service à la mi-décembre 2022.