Eurométropole : les moins de 18 ans peuvent désormais prendre bus et tram gratuitement

Avant même sa mise en service au 1er septembre, la campagne d'inscription a connu un réel engouement avec près de 46.000 inscriptions... Et ce n'est pas fini !

rame bus tram CTS Strasbourg parc Etoile
Bus et tram Parc de l'Etoile à Strasbourg
Crédit: PM/RDL

L'Eurométropole joue, une fois de plus, la carte de l'innovation avec cette mesure de gratuité des bus/tram dans toute l'agglo pour les moins de 18 ans entrant en vigueur le 1er septembre. Ce dispositif est "une première nationale pour une métropole dotée d'un réseau de tramway" selon la collectivité. 

Mesure sociale et écologique "avec des effets immédiats et de long terme"

Aujourd'hui, ce lancement correspond à "une mesure en cohérence avec notre politique de mobilité" se défend Pia Imbs, la présidente de l'Eurométropole. Actuellement, ce son un peu plus de 80 000 jeunes habitant dans l'Eurométropole qui sont éligibles à cette gratuité. Ils sont 46 000 à avoir fait une demande de carte Badgéo au 30 août, mais "on s'attend à encore plusieurs milliers de dossiers déposés et traités dans les 48 prochaines heures" s'est enthousiasmé Alain Jund, le vice-président de l'Eurométropole en charge des transports.

L'autre objectif avancé pour les élus, c'est de fidéliser les adultes de demain qui seront probablement des utilisateurs plus réguliers, voire même de futurs abonnés qui renonceront à leur voiture pour leurs déplacements du quotidien ou pour leurs courses au centre-ville.


REPORTAGE | Lancement de l'abonnement CTS gratuit pour les -18 ans

L'abonnement, une mesure de justice sociale

Le budget de cette mesure est estimé à 6 millions d'euros pour l'Eurométropole sur une année pleine. Mais face au coût, il y a un bénéfice direct pour les familles. Selon la maire de Strasbourg, Jeanne Barseghian, "la souscription à l'abonnement gratuit, pour un couple avec deux enfants, permettrait de réaliser une économie annuelle de près de 500€ !"

Les regards seront portés durant les prochaines semaines et les prochains mois sur l'utilisation qui sera faite des cartes : quels trajets sont plébiscités par les néo-abonnés ? A quelle fréquence utilisent-ils la carte, et donc les transports ? Quels sections du réseau seront-elles particulièrement sollicitées ? Autant de questions qui restent sans réponses mais qui seront scrutées de très près par les équipes de la CTS, afin d'adapter l'offre à la demande