Strasbourg : l'Université renforce l'interdiction de fumer aux abords des bâtiments les plus fréquentés

Sur le campus, la cigarette perd encore davantage de terrain. Depuis ce 1er novembre, on ne peut plus allumer une cigarette devant les entrées de certains bâtiments très fréquentés

3 novembre 2021

campus université Strasbourg fac droit panneau
Le parvis de la faculté de droit fait partie des lieux concernés par l'interdiction
Crédit: PM/DKL

C'est à l'occasion du lancement, ce 1er novembre, du « mois sans tabac », que la Ligue et l'UniStra donnent un coup d'accélérateur à leur partenariat. Souvenez-vous, une étude menée l'an dernier avait mis en avant la gêne ressentie par une majorité de sondés face aux attroupements de fumeurs devant les bâtiments, aux intercours par exemple. Pour s'orienter un peu plus vers l'idée du « Campus sans cigarette », les parvis des plus importantes facs sont donc décrétés « non fumeurs » depuis ce début de semaine.

L’Institut Le Bel, la Faculté de droit, le Patio, le Nouveau Patio, l’Escarpe, le Portique... : autant de lieux devant lesquels il faudra faire preuve de pédagogie... Et ça tombe bien, selon Noémie Ponsin, chargée de mission à la Ligue Contre le Cancer..

« On est vraiment dans la dénormalisation du tabac : ce n'est pas répressif mais bel et bien pédagogique ! On explique aux gens, ce n'est pas "je vous dit : ne fumez pas là" point barre ! On parle, on discute avec les gens et on est sur un changement de comportement et une modification de la représentation à long terme. »
Noémie Ponsin

REPORTAGE | Davantage d'espaces sans tabac sur les campus de l'UniStra

Le président de l'UniStra, Michel Deneken, veut faire confiance à la communauté étudiante pour la mise en place de ces nouvelles habitudes.

« Je pense qu'il faut compter sur l'esprit civique [des étudiants] pour qu'on ne tombe pas non plus dans une sorte de police de la vertu qui ne fasse qu'exciter les gens. Je pense que la sensibilité des jeunes aujourd'hui au climat, au développement durable, au campus vert va booster cette campagne, y compris pour les plus âgés. »
Michel Deneken

L'entrée en vigueur de ces nouvelles restrictions et le respect de ces espaces non fumeurs dépend au final de la bonne volonté des étudiants et personnels. « La mesure ne se veut en aucun cas répressive », précise l’université.


L'entrée du Patio, bâtiment du campus de l'Esplanade concerné par l'extension du dispositif (photo PM/DKL)