Les Replays

SOUVENIR | L'Armistice de 1918 donne l'occasion de voir comment il a été vécu en Alsace-Moselle

Cette période de mémoire (au lendemain des commémorations de l'Armistice de 1918) met en lumière le passé complexe des Alsaciens et Mosellans au moment de la Première Guerre Mondiale. 180.000 d'entre-eux partirent combattre sous l'uniforme allemand, un peu plus de 20.000 pour les Français. C'est un pan de l'histoire qui reste aujourd'hui méconnu et que l'association Unsri Gschìcht s'efforce de diffuser. Le reportage de Pierre Maurer

  "1914-1918 en Alsace-Moselle" Ouvrage collectif, éditions Unsri Gschìcht
Paru en juillet 2019, 176 p. 15 €.
ISBN : 978-2-9569-0610-0 Notice de l'éditeur sur son site internet : 1918, l’année de la commémoration de la fin de la Grande Guerre. Hommage aux poilus. Sauf qu’en Alsace-Moselle, les 380 000 soldats étaient alors des Feldgrauen, engagés dans l’armée du Kaiser pour la défense de leur patrie : l’Allemagne. Les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale ont montré que la déformation de l’histoire de l’Alsace et de la Moselle est encore de mise aujourd’hui : La Marseillaise et La Madelon chantées devant les monuments aux morts, poilus célébrés dans les écoles, drapeaux bleu-blanc-rouge pour rappeler la… « libération » de 1918 ! Un point de vue strictement franco-français qui ne reflète en rien la réalité vécue par les Alsaciens-Mosellans durant cette période. Même les cérémonies placées sous le signe de la réconciliation franco-allemande n’ont pas permis d’exposer la spécificité alsacienne et mosellane, gommée par la célébration de l’heureuse amitié d’aujourd’hui entre les anciens ennemis d’hier. Entre « eux » et « nous ». Or nous, les Alsaciens et Mosellans, nous étions eux… Dans ce contexte, il était nécessaire de présenter le point de vue alsacien-mosellan. C’est ce à quoi Unsri Gschìcht s’est attelé en organisant, le 10 novembre 2018 à Strasbourg, au Foyer de l’étudiant catholique (Fec), un colloque à destination du grand public. L’ouvrage 1914-1918 en Alsace-Moselle regroupe l’essentiel des interventions de ce colloque

Cette période de mémoire (au lendemain des commémorations de l'Armistice de 1918) met en lumière le passé complexe des Alsaciens et Mosellans au moment de la Première Guerre Mondiale.

180.000 d'entre-eux partirent combattre sous l'uniforme allemand, un peu plus de 20.000 pour les Français. C'est un pan de l'histoire qui reste aujourd'hui méconnu et que l'association Unsri Gschìcht s'efforce de diffuser.

Le reportage de Pierre Maurer

  "1914-1918 en Alsace-Moselle"

Ouvrage collectif, éditions Unsri GschìchtParu en juillet 2019, 176 p. 15 €.ISBN : 978-2-9569-0610-0

Notice de l'éditeur sur son site internet :

1918, l’année de la commémoration de la fin de la Grande Guerre. Hommage aux poilus.

Sauf qu’en Alsace-Moselle, les 380 000 soldats étaient alors des Feldgrauen, engagés dans l’armée du Kaiser pour la défense de leur patrie : l’Allemagne.

Les commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale ont montré que la déformation de l’histoire de l’Alsace et de la Moselle est encore de mise aujourd’hui : La Marseillaise et La Madelon chantées devant les monuments aux morts, poilus célébrés dans les écoles, drapeaux bleu-blanc-rouge pour rappeler la… « libération » de 1918 !

Un point de vue strictement franco-français qui ne reflète en rien la réalité vécue par les Alsaciens-Mosellans durant cette période. Même les cérémonies placées sous le signe de la réconciliation franco-allemande n’ont pas permis d’exposer la spécificité alsacienne et mosellane, gommée par la célébration de l’heureuse amitié d’aujourd’hui entre les anciens ennemis d’hier. Entre « eux » et « nous ». Or nous, les Alsaciens et Mosellans, nous étions eux…

Dans ce contexte, il était nécessaire de présenter le point de vue alsacien-mosellan. C’est ce à quoi Unsri Gschìcht s’est attelé en organisant, le 10 novembre 2018 à Strasbourg, au Foyer de l’étudiant catholique (Fec), un colloque à destination du grand public. L’ouvrage 1914-1918 en Alsace-Moselle regroupe l’essentiel des interventions de ce colloque

12 novembre 2019