L'info éco | La collecte en pharmacie des médicaments non-utilisés impactée par la pandémie

"Les Français se révèlent des acteurs de plus en plus impliqués dans le tri de leurs produits" indique Cyclamed

13 octobre 2021

médicaments
Crédit: Pexels

Pour la quatrième année consécutive, sur le plan national, la quantité des médicaments non-utilisés (MNU) récupérée dans les 21 141 pharmacies d’officine hexagonales est en baisse. Le chiffre passe de 10 675 tonnes en 2019 à 9 953 tonnes en 2020, correspondant à 149 grammes/habitant en 2020 (soit – 7% par rapport à 2019).

Une tendance à mettre en parallèle avec la continuité de la régression des ventes de médicaments et le reflet d’un nouveau comportement de tous les professionnels de santé et de la patientèle en faveur du bon usage du médicament. Pour les ventes, moins 1 % tous les ans depuis près de 15 ans et presque – 5% en 2020, en lien avec la crise sanitaire : moins de pathologies, moins de visites à l’officine en raison des confinements, moins de prescriptions en raison de la diminution des visites médicales.

 

Et dans le Grand Est alors ?

La région Grand Est compte 1 596 officines. 908 tonnes de MNU ont été éliminées dans le respect de l’environnement en 2020, soit 164 g/hab./an (- 11 % par rapport à 2019). La valorisation énergétique des MNU est assurée dans les unités de valorisation énergétique de Colmar, Strasbourg, Illzach, Tronville en Barois, Reims, Chaumont.

Cette diminution en poids serait également "le résultat des efforts accomplis par nos concitoyens pour effectuer un tri affiné, en séparant, au domicile, les emballages en carton et notices en papier pour un recyclage matière dans le tri sélectif, avant de rapporter leurs MNU en pharmacie" indique dans son communiqué de presse Cyclamed.

REPORTAGE | Malgré le confinement, les français toujours concernés par le MNU

Source : Cyclamed