Hommage : Jacques Rieg-Boivin, journaliste strasbourgeois de TF1, nous parle de son "ami de trente ans" Jean-Pierre Pernaut

Jacques Rieg-Boivin a débuté sa collaboration avec "JPP" au tout début des années 90, ce qui fait de lui le plus ancien correspondant du réseau régional de TF1.

3 mars 2022

Jacques Rieg TF1 duplex cathédrale Strasbourg
Jacques Rieg en duplex pour le journal de 13h depuis Strasbourg
Crédit: DR / JR

Le strasbourgeois gère plusieurs bureaux sur toute la façade est de la France et c'est avec beaucoup d'émotion qu'il a réagi à la disparition de son ami de trente ans...

Un ami partagé avec les millions de téléspectateurs qui sont restés de tous temps fidèles au journaliste qui s'est éteint ce 2 mars, originaire de Picardie.

"J'ai l'impression qu'il était rentré chez les téléspectateurs, qu'il s'était installé dans leur salon pendant des décennies... Qu'il faisait en quelque sorte partie de la famille ! C'est pour ça que l'on est tous sous le choc. Parce que c'est un peu notre "papa" à nous [journalistes de TF1, ndlr] qui s'en va. Il a monté notre réseau de correspondants, il nous a mis en orbite et a légitimé notre rôle de correspondant régional de chaîne national, c'est un rôle à) part"

Jacques Rieg avait revu "JPP" il y a quelques mois de cela, lors d'un passage en Alsace pour les besoins du tournage d'un reportage. Ce qu'il retient aujourd'hui, c'est...

"Son éclat de rire tonitruant, ça se terminait souvent comme ça. C'était son côté simple ! Il ne se prenait pas la tête, il n'avait pas la grosse tête... Ca se terminait toujours par une boutade ou par cet éclat de rire qui résonne encore dans ma tête et dans celle de tous ceux qui l'on connu"
TEMOIGNAGE | Jacques Rieg, journaliste à Strasbourg pour TF1, "perd un ami de 30 ans"