Citoyenneté : à Strasbourg, une classe de CE2 organise sa propre élection présidentielle pour comprendre le rôle des citoyens

A l'école de la Meinau, une classe a étudié le rôle de la presse durant la campagne présidentielle puis s'est intéressé au fonctionnement du scrutin. Ce jeudi matin, les élèves ont voté... et élu leur Président de la République !

7 avril 2022

vote CE2 meinau présidentielle 2022
Cette exercice de citoyenneté a motivé toute la classe de CE2 !
Crédit: PM/DKL

_

On touche au but pour les 24 élèves de la classe de CE2 de Pascal Schaffhauser. Ce jeudi matin, c'est en quelque sorte le grand jour avant l'heure : toutes et tous vont élire le futur Président de la République ! Pas de concurrence avec la "vraie" élection qui se déroulera les 10 et 24 avril. Il s'agit là d'un exercice d'application de ce qui a été vu en classe durant les semaines précédentes. On a appris le rôle de la presse, des élus, des candidats à la Présidentielle et donc, de l'élection du chef de l'Etat.

C'est au retour de la récréation de 10h que les choses sérieuses commencent : les bulletins des 12 candidats ont été placés sur une table, comme dans un véritable bureau de vote. Seule différence, la propagande électorale des 12 engagés dans la course à la fonction suprême est scotchée au-dessus, alors qu'au tableau ont été accrochés les résumés des programmes des chaques candidats.

Ce sont les élèves, par binômes, qui ont planché dessus lors de séances précédentes. "Bien sûr que vous pouvez aller jeter un coup d'oeil aux affiches" rassure Pascal Schaffhauser avant que les premiers électeurs en herbe s'emparent des bulletins.

 

Le couloir comme isoloir et une boîte en carton en guise d'urne

Pas d'urne fermée à clé ni d'isoloir avec un rideau : on fait avec les moyens du bord et une grande dose de motivation. Dans le couloir - qui sert d'isoloir -, les enfants n'hésitent pas au moment de choisir leur candidat. Il réapparaissent dans la classe et glissent leur bulletin dans une boîte floquée à l'effigie d'un magasin de prêt-à-porter.

"Emmanuel Macron... Jean-Luc Mélenchon... Jean-Luc Mélenchon... " Les noms des candidats se succèdent et on remarque sur le tableau un tropisme assez net vers la moitié gauche de l'échiquier politique. Le leader Insoumis totalise 6 voix, Yannick Jadot 3, Anne Hidalgo 2, tout comme Philippe Poutou. A droite, Eric Zemmour et Nicolas Dupont-Aignan font un flop avec zéro voix, Marine Le Pen en récolte une. Emmanuel Macron dispose lui aussi de 6 voix en sa faveur.

On remet les compteurs à zéro, les bulletins des 10 candidats qui ne sont plus dans la course sont mis de côté. Seuls restent ceux du Président sortant et de Jean-Luc Mélenchon. Le vote se fait encore plus rapidement cette fois... alors que le dépouillement prend des airs de finale de coupe du monde de football.

Après chaque nom, des "ouaiiiisss" ou des "ohhhhhh" sont scandés crescendo par les enfants.

 

Le suspense est total jusqu'au bout du dépouillement car Jean-Luc Mélenchon remporte le scrutin d'une courte tête ! L'apprentissage de la démocratie se combine avec celui de la frustration pour les élèves. Certains regrettent que "leur" candidat n'ait pas réussi à se glisser jusqu'au second tour. D'autres regrettent le choix final.

Pour Timothée, il a bien fallu se faire une raison car lors du premier tour, il avait voté "Yannick Jadot et au second tour pour Emmanuel Macron". De son côté, Assia se montre plus optimiste car Jean-Luc Mélenchon était son choix de coeur. Elle avait voté pour lui car "il promet l'essence à 1,4€" et ça devrait plaire à ses parents qui se déplacent en voiture !

 

Renforcer le rôle du jeune citoyen avec un exercice démocratique

L'école de la Meinau s'implique chaque année dans une semaine spécifique (la Semaine de la Petite Citoyenne et du Petit Citoyen) qui vise à éduquer et former les citoyens de demain. Cette action s'inscrit dans le cadre de ce dispositif selon Pascal Schaffhauser, mais elle se double d'un travail au long cours. "Chaque semaine, on a un conseil de vie de classe où les élèves peuvent proposer des choses pour la classe, critiquer ce qui ne va pas ou encore féliciter d'autres élèves" détaille l'enseignant, qui a également reçu un journaliste durant la Semaine de la Presse à l'Ecole.

 

REPORTAGE | A la Meinau, on apprend la citoyenneté lors d'une élection présidentielle en classe